Médecine esthétique à Hollywood – amour, gloire et beauté

Médecine esthétique à Hollywood – amour, gloire et beauté

Flash-back. Nous sommes à Los Angeles, il y a quelques mois, sur le tapis rouge d’une soirée qui récompense les femmes les plus stylées de la planète. Tout à coup, main sur la hanche, une blonde filiforme prend la pose devant des photographes médusés. Cette femme au front débarrassé de toutes rides, aux pommettes saillantes et au regard creusé, c’est Renée Zellweger, la star de Bridget Jones, dont le troisième volet est sorti cette année sur les écrans. Métamorphosée, l’actrice n’a plus rien de commun avec la blondinette aux joues rebondies et aux petits yeux malicieux qui exhibait son mal-être, sa grâce et ses quelques kilos en trop dans l’une de ces ignobles mais indispensables gaines-culottes que certaines cachent honteusement dans leur penderie. En quelques heures, des photos de l’actrice à cette soirée inondent les réseaux sociaux et se répandent sur la Toile, accompagnées de commentaires fielleux ou goguenards. « Ce qu’elle a fait à son visage me donne envie de vomir ! » écrit Sonia sur sa page Facebook. « Elle a perdu son charme de “femme comme tout le monde” », « Je la trouvais beaucoup plus mignonne et appétissante avec ses jolies joues rouges », peut-on lire encore dans les commentaires d’un site Internet dédié à l’actualité de la planète people. Et que dire de Nicole Kidman, Daryl Hannah, Donatella Versace, Meg Ryan ou Mickey Rourke pour ne citer qu’eux? Comment expliquer de telles métamorphoses? Sont-ils victimes de leur célébrité ou bourreaux de leur propre beauté?

Et bien, je vais vous répondre à la manière d’un normand, les deux!

Car tous sont devenus des bourreaux de leur beauté naturelle le jour où ils ont répondu à l’appel de la seringue, lui même imposé par la dictature de la beauté éternelle. Mais surtout, ils sont tous devenus victimes de médecins  peu scrupuleux et surtout peu talentueux, voyant là une opportunité infinie de gagner beaucoup d’argent en injectant des litres d’acide hyaluronique ou de toxine botulique. Sachez que tout ceci est impensable sur le vieux continent! Pourquoi? Déjà parce que nos critères de beauté sont totalement différents de ceux de nos amis étasuniens. Alors qu’outre-atlantique tout le monde souhaite ressembler à Barbie ou à Ken, en Europe nos patients ne souhaite que du naturel et encore du naturel pour être bien et en accord avec leur âge. Et c’est à cause de ces exigences que notre pratique de médecin esthétique est devenue extrêmement pointue dans nos belles contrées, nous obligeant à travailler tout en subtilité et en finesse. Et je suis intimement convaincue que le pari est tenu! Car tous ces ratages exposés dans les médias nous viennent d’ailleurs! Dr SGL

Rate this post

Leave Your Comment

Your email address will not be published.*

*

code